dépenser en pleine conscience

Comment dépenser son argent en pleine conscience

dépenser son argent
dépenser son argent

Une fois n’est pas coutume : je vais vous parler dans cet article de comment dépenser ! Mais dépenser en pleine conscience

Car l’argent n’est pas seulement une monnaie d’échange, c’est surtout un outil. C’est à nous de choisir comment l’utiliser !

Il peut permettre de faire entendre notre opinion, de lutter contre les mauvaises pratiques, de soutenir les initiatives qui ont du sens pour nous, suivant la manière dont on l’utilise.

Chaque euro dépensé a un impact sur l’économie et, par conséquent, sur la société. Chaque euro est un bulletin de vote à lui tout seul !     

Même si l’on n’a pas toujours le temps, les moyens ou l’énergie nécessaire pour prendre cet aspect en compte, il est important d’en avoir conscience.

Mais il faut savoir que le fait de dépenser en pleine conscience peut aussi faire la différence entre le stress et le bien-être financier à long terme.

Et oui ! Même en tenant un super budget, on peut parfois éprouver un peu de stress financier, surtout quand on effectue une dépense « plaisir ».

Mais un stress permanent peut nuire à notre santé et consommer en pleine conscience, tenir un budget, nous aident à réduire le stress et à se construire un meilleur plan financier.

Lorsque l’on a conscience du pouvoir de cet outil qu’est notre argent, nous sommes plus optimistes, on considère alors les problèmes plus calmement, avec une sagesse particulière.

De ce fait, comme l’argent, de nos jours, est une source d’anxiété quasi-quotidienne pour beaucoup d’entre nous, le fait de prendre conscience de son pouvoir peut nous aider à nous sentir moins tendus, moins anxieux.

Cela nous permet également de nous sortir de situations financières difficiles, plus facilement, de prendre des décisions judicieuses sur les dépenses, l’épargne et les investissements.

Ceux qui suivent ma méthode de gestion de budget l’ont déjà constaté.

Avoir conscience de notre manière de dépenser n’amène aucune contrainte, ni sentiment de restriction.

Au contraire, c’est la découverte du chemin de la liberté.

On s’est tous déjà surpris(e) à rêver d’une vie où on n’aurait pas à se soucier d’argent.                         Le rêve avec un grand R !

Et si je vous disais que cette vie est possible ? Sans avoir de revenus extraordinaires ?

Et bien sachez que rien qu’en conscientisant clairement nos entrées et nos sorties d’argent, nous pouvons faire une grande différence sur notre compte en banque.

Dépenser son argent, l’épargner, ou l’investir en pleine conscience est une aptitude à acquérir et à perfectionner.  

Car je ne cesse de le répéter : le cerveau est un muscle !

Plus on le sollicite, plus cela devient facile…les bonnes habitudes s’installent.

C’est pourquoi nous allons voir, dans cet article, comment dépenser son argent en pleine conscience.

COMMENT DÉPENSER SON ARGENT EN PLEINE CONSCIENCE

Comment gérer ses finances en pleine conscience

Comment dépenser son argent en pleine conscience

Comment consommer en pleine conscience

Boycotter les marques polluantes ou nocives pour la planète

Choisir une banque vertueuse

L’investissement socialement responsable (ISR)

Faire des dons à des associations

Dépenser son argent dans des enseignes vertueuses

Le paiement en pleine conscience

Revenir aux espèces

Consommer mieux et plus consciemment

Dépenser son argent en pleine conscience: une étape dans le développement personnel

Revoir sa manière de consommer peut être une étape de notre développement personnel.

Comment gérer ses finances en pleine conscience

gérer ses finances
gérer ses finances

Pour celles et ceux qui me suivent, vous le faites déjà, sans le savoir ! En suivant un budget, en se fixant des objectifs précis, réalisables, quantifiables et datés, en visualisant nos buts, nous orientons nos décisions financières à court, moyen et long terme.

C’est, entre autres, cette vision de nos buts à atteindre que l’on appelle la pleine conscience et qui nous permet de mieux cerner les aspects les plus importants de nos finances personnelles.

Et pour ceux qui ne tiennent pas encore de budget, que vous soyez cigale, fourmis ou encore autruche, je vous suggère de lire l’article « comment créer un budget et le maîtriser » et à télécharger l’ebook gratuit.

La pleine conscience nous aide donc à trouver les meilleurs moyens d’atteindre nos objectifs financiers.

Mais pas seulement…Voyons tout ça.

Comment dépenser son argent en pleine conscience

dépenser en pleine conscience
dépenser en pleine conscience

Dépenser peut procurer un plaisir certes, mais très bref, surtout si on respecte à la lettre le budget que l’on s’est fixé.

Mais lorsqu’on dépense pour quelque chose qui nous rapproche de notre objectif, la satisfaction est bien plus intense et durable.

Pour prendre une décision financière en pleine conscience, il faut se demander trois choses :

·        la raison pour laquelle on prend cette décision,

·        la façon dont cette décision s’harmonise avec nos valeurs fondamentales et nos buts ;

·        et les conséquences (écologiques, économiques, civiques, etc.) que cette décision va engendrer pour nous, pour autrui, pour la planète.

C’est pour cela que je vous conseille toujours de prendre un temps de réflexion de quelques jours, avant d’effectuer un achat, quel qu’il soit. La plupart du temps, avant même l’échéance de la prise de décision, on se rend compte que ce n’était qu’une envie fugace et non un réel besoin

Cette technique s’applique aussi lorsqu’on détermine son budget. Puis encore, quand on le respecte en  dépensant dans les limites qu’il prévoit.

Avant d’acheter un produit, on se demande toujours:

1.  N’ai-je pas déjà un article similaire ?

2.  Qu’est-ce que ce produit va réellement m’apporter ?

3.  Pendant combien de temps cet achat me fera vraiment plaisir?

4.  Puis-je m’en passer ?

5.  Ne puis-je pas le louer ou l’acheter d’occasion ?

6.  Est-ce que ce produit m’aide à atteindre mes objectifs?

7.  Pourquoi exactement est-ce que je veux faire cet achat?

8.  Est-ce un réel besoin, ou juste une envie ?

On applique ces mêmes principes lors de l’établissement de notre budget, ou de son optimisation, lorsqu’on se fixe une stratégie d’épargne ou d’investissement, etc.

Comment consommer en pleine conscience

comment?
comment?

Voyons maintenant comment nous servir de cet outil formidable qu’est notre argent, pour nous faire entendre.

Consommer, c’est financer. Consommer mieux, c’est financer ce que l’on juge bon, juste, équitable, etc.

En s’intéressant aux impacts de notre consommation, on peut alors décider de consommer mieux et d’opérer des changements.

Si l’on veut que notre société change, évolue, si on veut améliorer notre quotidien et notre qualité de vie, c’est à nous d’agir ! Il nous faut le faire savoir aux politiques et aux lobbyistes.

Ceux qui nous gouvernent n’en ont rien à faire de notre qualité de vie, de nos aspirations ou de nos désirs.

La seule chose qui les intéresse est notre argent.

Alors, utilisons le ! C’est notre arme absolue !

Boycotter les marques polluantes ou nocives pour la planète 

non

Le refus de consommer les produits ou services d’une entreprise, d’une marque, d’une enseigne ou d’un état est  une arme redoutable, largement sous-estimée.

En effet, lorsque les lobbies sont atteints au portefeuille, ou au niveau de leur réputation, ils changent leurs pratiques… 

L’objectif ici n’est pas d’arrêter totalement d’acheter des produits chez des fabricants trop polluants, ou aux méthodes de production contestables.

Mais de privilégier, quand c’est possible, les entreprises plus responsables, ou le commerce local.

Par exemple, acheter ses fruits et légumes chez le primeur du quartier, plutôt qu’à Auchan, Carrefour ou autres ; boire son café au petit kiosque au bout de la rue plutôt qu’au  « S » international, etc.

On fait en fonction de ses moyens, de ses envies, de ses convictions et l’on ne cherche pas à être parfait(e). Mais chacun, à sa manière, peut participer à faire changer les choses.

Choisir une banque vertueuse 

banque

Les grandes banques financent des projets, des entreprises ou même des Etats particulièrement polluants.

En déposant notre argent dans une de ces banques, le plus souvent sans le savoir, on contribue au réchauffement climatique.

Alors à quoi servirait le fait de manger bio et local, si on a son compte à la B.., au C.. M… ou à la C..d’… ?

Ça n’a pas de sens ! Alors, orientons nous vers une banque éthique, comme la NEF ou le Crédit coopératif. 

L’investissement socialement responsable (ISR)

investissement socialement responsable
investissement socialement responsable

Lorsque je parle d’investissements boursiers, on m’oppose régulièrement le fait d’investir dans des actions ou des ETF ne correspondant pas aux valeurs personnelles de chacun.

Investir dans des fonds d’investissement socialement responsable est un moyen simple et efficace de donner du sens à notre argent.

En effet, les entreprises y sont sélectionnées selon des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) et pas seulement financiers.

Ces fonds d’investissement socialement responsable sont tout aussi performants que les autres fonds : preuve que l’on peut allier rentabilité et éthique.

Faire des dons à des associations

dons à des associations

Soutenir des associations qui nous tiennent à cœur est un autre moyen de dépenser son argent en pleine conscience.

Les missions des associations sont très diversifiées et peuvent être locales, nationales ou internationales.0 Quel que soit leur but, on en trouve toujours une ou deux que l’on veut aider.

Pas besoin d’effectuer de versements importants, même 10€ c’est déjà bien. On peut choisir de les aider de façon ponctuelle ou régulière.

On n’oublie pas de joindre le reçu à notre déclaration de revenus, même si on n’est pas imposable ! Le trésor public c’est l’état, et c’est l’état qui nous gouverne…alors transmettons lui notre message!!!

Dépenser son argent dans des enseignes vertueuses

Boycotter certaines enseignes c’est bien, mais soutenir des enseignes qui ont un impact positif sur la planète c’est encore mieux !

Et pour savoir quel café acheter quand on fait ses courses, on peut utiliser l’application « buyOrNot », qui donne tout un tas d’informations sur le produit, dont l’impact sur l’environnement, le bien-être animal, etc. 

Attention toutefois au greenwashing qui est une stratégie marketing consistant à mettre en avant des arguments écologiques ou biologiques totalement faux !

L’ADEME a publié à ce sujet un guide anti-greenwashing que je vous invite à consulter, ainsi que le compte Instagram Ecolo mon cul, qui dénonce les publicités pour des produits faussement responsables. 

Le paiement en pleine conscience

On note aussi l’apparition de formules de « paiement en pleine conscience » le plus souvent pour régler une prestation de service. Le montant du règlement est laissé à l’appréciation du client qui décide de la somme à verser pour la qualité de la prestation reçue.

Si cette pratique est éthique, je la trouve personnellement très délicate, car il arrive fréquemment que l’on ne sache pas du tout évaluer le service rendu, quand celui-ci est unique par exemple, et cela peut nous mettre dans l’embarras.

Revenir aux espèces

payer en espèces

Les banques et commerces l’ont bien compris : il faut, par tous les moyens, faciliter le paiement, pour que le client n’y pense pas…

Les paiements par CB, le sans contact, les sites où vos numéros de carte bancaires sont enregistrés, tout est fait pour que nous ne nous rendions pas compte de ce qu’on dépense !

Alors quoi de mieux que de palper son argent lors de nos transactions ? Je peux vous garantir que sortir un billet de 50€ est beaucoup plus douloureux que de faire son code sur un pin-pad pour le même montant !

Je vous ai déjà parlé de la méthode de nos grand-mères consistant à mettre nos espèces dans des enveloppes dédiées à des postes de dépenses précis.

En effet, en un coup d’œil, on voit ce qu’il reste pour finir le mois. Si reste il y a… 

Consommer mieux et plus consciemment

consommer mieux
consommer mieux

Toutefois, la consommation est la base de notre mode de vie actuel, de la société dans laquelle nous vivons.

Il est donc, malheureusement, inconcevable d’y échapper totalement.

Même si cela a apporté quelques avantages, comme une amélioration de la qualité de vie, les siècles précédents, aujourd’hui, nous surconsommons et surproduisons !

Que ce soit pour notre santé, pour la planète, ou pour l’économie, la surconsommation, comme tous les extrêmes, est néfaste.

La réponse est donc : consommons mieux et plus consciemment, afin de changer le monde à notre échelle.

Car, vous l’avez compris, ce n’est pas que nous ne voulons plus consommer, mais que nous prenons conscience de ce que cela implique. De ce simple fait, nos choix et notre manière de consommer changent. 

Or, la consommation allant de paire avec la production, c’est tout un cycle, un schéma sociétal et économique, que nous pouvons redéfinir grâce à une consommation en pleine conscience.

Dépenser son argent en pleine conscience: une étape dans le développement personnel

développement personnel
développement personnel

Revoir sa manière de consommer peut être une étape de notre développement personnel.

En effet, aujourd’hui, la société nous définit selon ce que l’on possède, suivant ce que l’on consomme…

Ainsi, en élevant notre niveau de conscience face à l’argent et en cherchant à consommer mieux, on change peu à peu.  Nos priorités se transforment, ainsi que nos envies et désirs profonds.

Ce cheminement nous oriente vers le « être », plutôt que « avoir » et « paraître »…

De plus, un des avantages non négligeables dû au fait de consommer mieux est que l’on dépense moins.

Mais attention ! Consommer mieux ne veut pas dire dépenser moins à tout prix ! Il faut prendre en compte le temps, l’énergie et le stress que cela génère, en plus du prix.

Personnellement, je n’achète plus aucun produit alimentaire ou ménager transformé. Cela représente non seulement une économie financière énorme, mais aussi un bienfait considérable au niveau de ma santé, de mon empreinte carbone et de mon moral.

Par contre, cela demande du temps pour la préparation.

J’aime cuisiner et bien manger. A la base, je trouve donc tous les plats préparés fades et insipides, en plus d’être hors de prix ! Mais je travaille 12h par jour et manque de temps.

Il m’a donc fallu m’organiser ! Je cuisine en grande quantité à chaque fois, pendant mes jours de repos et congèle en portions individuelles.

De cette façon, je mange varié, équilibré, sain et goûteux à chaque repas ! Je ne me pose plus la question : « qu’est-ce que je mange aujourd’hui ? », je regarde ma liste sur le congélateur et choisi mon prochain repas en fonction de l’envie du moment.

Cela me demande donc du temps et de l’énergie, mais aucun stress et une économie énorme à l’arrivée.

bien manger

D’un autre côté, je ne peux pas me permettre de prendre les transports en commun. Leurs horaires ne correspondent pas du tout aux miens…

Je prends donc mon véhicule chaque jour de travail et ne peux faire d’économies à ce niveau.            Je prends mon véhicule en pleine conscience.

Pour conclure, nous devons changer notre manière de consommer. Le modèle de société que nous suivons dans les pays dits développés, basé sur la consommation et la croissance, n’est pas vivable sur le long terme.

D’ailleurs, nous commençons à en voir les conséquences. Il est donc urgent de consommer en pleine conscience, au niveau individuel, comme sociétal.

Consommer mieux, de manière plus consciente, viendra peu à peu remettre de l’ordre dans nos modes de vie. 

Nous avons tout à gagner à consommer en pleine conscience, donc mieux et moins.

Nous faisons ainsi de meilleurs choix. Nous gérons mieux nos ressources, que ce soit en termes d’énergie, d’argent ou de temps.

Qu’en pensez-vous ? Où en êtes-vous dans votre façon de consommer ? Dites moi ce que vous en pensez en commentaire, c’est toujours un plaisir de vous lire.

Si vous voulez être prévenu(e) des dernières publications et ne rien rater, n’hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter.

Je vous souhaite la réussite dans toutes vos entreprises et vous dis bientôt.

Bree.

PS : pour celles et ceux qui veulent connaitre mon parcours, je vous dévoile dans mon livre « Je change de vie à plus de 50 ans et prends le chemin de la liberté financière… » mes stratégies de gestion de budget, d’épargne, d’investissement et d’entrepreneuriat, avec mes réussites, mes échecs, ainsi que mes doutes…

Je change de vie à plus de 50 ans et prends le chemin de la liberté financière...
Je change de vie à plus de 50 ans et prends le chemin de la liberté financière…

A lire également

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *